Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
1-16 of 24 results for sexdolls showing most relevant results.
 

Nord Éclair : « Dark Lens » de Cédric Delsaux, que la force soit avec toi, Lille !

« Dark Lens » de Cédric Delsaux, que la force soit avec toi, Lille !

Cédric Delsaux, photographe parisien, propulse la capitale nordiste et ss alentours dans la galaxie Star Wars avec son dernier livre « Dark Lens ». Ou comment Dark Vador envahit Euralille.

Pourquoi avoir choisi les paysages lillois pour y incruster les personnages de la saga Star Wars »? Vous en êtes originaire ? »

De loin ! Je viens de Picardie. Pour tout vous dire. j’ai été invité à venir travailler dans votre région par les Transphotographiques. qui avaient vu ma première série de Star Wars sur Paris. faite en 2005. C’est comme ça que deux ans plus tard, avant d’aller à Dubaï, je suis venu photographier le quartier des gares de Lille, mais aussi des friches à Tourcoing. Mais le projet n’a abouti que des mois après, car il me faut du temps pour trouver les bons personnages pour chaque paysage photographié…

Justement, comment « incruster »-vous ces personnages ? C’est un travail de montage ? »

Non, il faut juste avoir l’oeil sur place et attendre qu’une soucoupe volante se pose… Sans blague, je ne veux pas qu’on réduise la série à une prouesse technique. Je photographie des figurines ou maquettes en studio. avant de les intégrer au décor par ordinateur. L’important pour moi. c’est le résultat : il ne faut pas que ça soit vrai. mais vraisemblable. Les personnages doivent se sentir chez eux. évoluer naturellement dans le décor.

Quel message voulez-vous délivrer à travers ces photos ? »

Je veux dire à quel point la fiction peut modifier la perception du réel. À l’origine. je travaillais en fait sur les banlieues et les endroits abandonnés. qui sont considérés comme sans intérêt. D’un coup, grâce à des personnages. ils reprennent forme. Le mix des deux fabrique un lieu poétique. Et les banlieues deviennent presque aussi fantastiques que des décors hollywoodiens.

Vous avez obtenu le résultat que vous souhaitiez avec Lille ? »

Oui. C’était en mars. il faisait froid, il pleuvait, mais j’ai tout de même réussi à envisager un Lille différent en une semaine. Autant d’ailleurs avec Euralille, qui présente une configuration plutôt moderne, froide, qu’avec une usine abandonnée. Découvrir par hasard un site, au gré de mes balades, c’est ça mon vrai plaisir de photographe.

Vous parliez d’une anecdote avec la DDE lilloise… »

Je trouvais ce site moche ! Il se trouve derrière Euralille. Un jour, je reçois un coup de fil de la secrétaire du patron, je m’attendais à ce qu’elle me passe un savon mais en fait, elle m’a demandé la photo pour lui offrir !

Votre livre « Dark Lens » a rencontré tellement de succès que vous avez reçu un coup de fil du mythe George Lucas… »

Ce n’est pas lui qui m’a appelé directement. il est tellement protégé ! Notre rencontre a mis 5 ans. C’était à une convention Star Wars à Orlando, où il m’a invité, en 2010. Il a trouvé ma série super, alors il a décidé de m’aider, Il a dédicacé notamment
la préface de « Dark Lens ». C’est fou. j’étais à mille lieux d’imaginer qu’une série destinée à l’origine à des amis aurait cette répercussion mondiale.

Vous êtes donc fan de « Star Wars ? »

Je me souviens de l’effet qu’avait eu sur moi Le Retour du Jedi, alors que j’étais encore ado. mais je ne me considère pas comme un vrai fan : je ne peux pas encore réciter les textes de la saga à l’envers !

La série a-t-elle vocation à perdurer ? »

Peut-être qu’elle ne s’arrêtera pas là, et qu’elle ira dans d’autres pays. Mats je ne veux pas qu’elle devienne quelque chose de commercial, ni qu’on me donne le titre de photographe officiel de Star Wars. Ce qui m’intéresse, c’est l’évolution de la série. ce que je peux lui apporter grâce à mes autres travaux.

Un de vos ouvrages s’appelle d’ailleurs « Nous resterons sur Terre ». Ce sera toujours le cas si les Forces du Mal envahissent Lille ? »

Regardez bien dans ma série. les hommes ont déjà dis-paru… On est vraiment mal !

Justine Faiderbe

Nord Éclair du 15 février 2012

 

« Le résultat doit être vraisemblable. Les personnages doivent se sentir chez eux, évoluer naturellement dans le décor. » Cédric Delsaux

Cédric Delsaux photographie en studio figurines et maquettes empruntées à des fans de « Star Wars » avant de les réintégrer dans ses paysages. Entre Paris Et Dubaï, il a posé ses valises à Lille en 2007, à l’invitation des Transphotographiques. Ci-dessus, un vaisseau X-wing dans le ciel Lillois.

Written by

Depuis 1997, l'Atelier de la Photo, devenu en 2003 la Maison de la Photographie, présente à Lille le meilleur de la Photographie internationale, tout en soutenant la création régionale et la pratique amateur.