Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
1-16 of 24 results for sexdolls showing most relevant results.
 

Voix du Nord : Les portraits de Monsieur le Président

Les portraits de Monsieur le Président

►La photo officielle de Nicolas Sarkozy va orner bâtiments officiels, mairies et écoles.

►Les professionnels des Transphotographiques décryptent le cliché.

Nicolas Sarkozy en short-baskets ou se baignant dans la mer, au soleil, lunettes noires sur le nez. On s’y était habitué. Pour le portrait officiel du président, changement de décor. Du solennel logiquement mais surtout un académisme surprenant ! Tellement loin de la « rupture »… Au contraire de Valéry Giscard d’Estaing qui avait sacrément rompu avec ses prédécesseurs, le président nouvellement élu a préféré replonger dans le classique. Jacques Chirac avait posé dans les jardins de l’Élysée. Nicolas Sarkozy revient à la bibliothèque, comme les illustres De Gaulle, Pompidou et Mitterrand. Seule réelle nouveauté, le drapeau européen, une idée d’ailleurs suggérée par le photographe. En fait, la seule vraie originalité,. vient du choix de ce photographe : Philippe Warrin est surtout  connu des amateurs de jolies filles. Un petit tour sur son site donne un aperçu. Posent, affriolantes, Ingrid (Chauvin), Adriana (Karembeu) ou Jenifer (de la Star Ac). Détonnant ! Le président a fait appel à un photographe people, repéré il y a trois ans par son épouse Cécilia. Un photographe, un président ? Chirac avait opté pour Bettina Rheims, une artiste mondialement réputée. François Mitterrand avait choisi Gisèle Freund, reconnue pour avoir photographié tous les grands écrivains de son temps.

L’oeil des pros

Les professionnels des Transphotographiques, expositions photos actuellement visibles dans la région, décortiquent la photo officielle de Nicolas Sarkozy.

Olivier Spillebout, directeur et fondateur des Transphotographiques, découvrant le cliché. « Ah, elle est pas mal ! Ce n’est pas un exercice facile et je trouve que le photographe s’en tire bien. La mise en valeur des deux drapeaux est réussie. Il y a un vrai effet artistique. Les ombres sont prononcées sur les extrêmes de la photo, tandis que l’éclairage est plus fort au centre. En revanche, je suis surpris que le photographe n’ai pas cherché à dissimuler la petite taille du président. Il aurait pu, il ne l’a pas fait. »

Françoise Paviot, commissaire d’expositions. « Je me demande quelle liberté a eu le photographe. C’est une photo de commande, comme l’étaient les tableaux au Moyen âge pour lesquels le peintre n’avait qu’à s’exécuter. En l’espèce, ce portrait est un plan de trois-quarts. Le regard est lointain. En arrière-plan. la bibliothèque. avec ses livres reliés, renvoie à la littérature, l’histoire, la mémoire, quelque chose de classique, alors qu’on aurait pu imaginer un ordinateur. Et ces drapeaux, mis en avant, comme si Nicolas Sarkozy avait voulu signifier qu’il se mettait au service de la nation et de l’Europe. »

Gabriel Bauret, commissaire d’expositions. « D’emblée. ce qui s’impose dans ce portrait. c’est le dialogue du président avec le drapeau que l’on a voulu majestueux. Autre élément signifiant : l’arrière-plan de bibliothèque, avec la mise en évidence d’un ouvrage au milieu exact de l’image. Il n’y a pas de fantaisie : la frontalité et la verticalité connotent ordre et stabilité. Même si les commentaires soulignent que l’homme pressé n’a accordé qu’un temps très bref (vingt minutes) à cette prise de vue, chaque élément a sa place et sa signification. »

Laurent Decotte

Voix du Nord du 25 mai 2007

Le portrait officiel de Nicolas Sarkozy par Philippe Warrin (SIPA), réalisé lundi.

 

Written by

Depuis 1997, l'Atelier de la Photo, devenu en 2003 la Maison de la Photographie, présente à Lille le meilleur de la Photographie internationale, tout en soutenant la création régionale et la pratique amateur.