Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
1-16 of 24 results for sexdolls showing most relevant results.
 

Voix du Nord : Un projet qui ne fait pas que des heureux

Un projet qui ne fait pas que des heureux

Lui refuse de s’afficher sur la photo de famille. Directeur de la Maison de la photographie à l’initiative des Transphotographiques à Lille, Olivier Spillebout ne cache pas son amertume au sujet de l’Institut pour la photographie, projet qui « écrase sciemment l’existence de la Maison de la photographie, qui contribue pourtant depuis plus de 22 ans à l’histoire de la photographie dans les Hauts-de-France et au-delà », comme il l’a écrit à Xavier Bertrand, dans une lettre ouverte. Pour Olivier Spillebout, l’IPP est un « projet pharaonique » et faire « Arles à Lille n’a aucun sens. C’est une marque de défiance forte envers les acteurs du territoire et de leurs capacités à relever eux-mêmes un tel défi ». Et d’annoncer sa volonté de « combattre et dénoncer la culture qui dépense sans compter, la culture des paillettes, la culture au service des ambitions personnelles ».

Déjà l’an dernier des acteurs culturels de la Région s’inquiétaient de voir que la hausse du budget culture bénéficie à des projets nouveaux directement impulsés par Xavier Bertrand… qui s’en défend. « Séries Mania n’a pas empêché une aide accrue aux festivals d’Amiens, Arras et Valenciennes cette année. La preuve qu’un nouvel événement ne fait pas d’ombre aux acteurs locaux. L’Institut pour la photo n’enlèvera rien à personne, d’ailleurs la Région s’engage aussi sur l’extension du centre régional de la photo de Douchy-les-Mines ». Le président du conseil régional renvoie la posture d’Olivier Spillebout au contexte politique lillois. L’épouse de ce dernier est la candidate LREM contre Martine Aubry… partenaire de Xavier Bertrand sur le projet d’Institut pour la photo et qui avait en 2018 suspendu les subventions de la Ville à la Maison de la photo.

L’Institut pour la photo c’est quoi ?

Au début de son mandat, Xavier Bertrand décide de délier les cordons de la bourse culturelle du conseil régional, passant progressivement le budget de 70 à 110 millions d’euros par an. Il entend en particulier renforcer l’attractivité du territoire à grands coups de nouveautés. C’est d’abord Séries Mania, le festival consacré aux séries à Lille. Et, dans la foulée, l’annonce en juillet 2017 d’un partenariat avec les Rencontres d’Arles pour la création d’un nouveau lieu dédié à la photographie en Hauts-de-France. « J’ai demandé à Sam Stourdzé son directeur de me dire ce qui manquait en France dans ce domaine », rappelle Xavier Bertrand. Objectif : développer la culture photographique dans la région, à travers un lieu qui se veut être une référence européenne. Ce sera l’Institut pour la photographie, à Lille. Un lieu pensé pour des expositions, mais aussi pour la recherche et l’éducation à la lecture critique de l’image, à l’heure où celles-ci n’ont jamais été aussi présentes, réseaux sociaux oblige. L’Institut doit aussi à terme accueillir des 10 à 15 fonds de photographes contemporains en vue de leur conservation.

Pour bâtir le projet, une association de préfiguration présidée par le producteur de cinéma et collectionneur d’art Marin Karmitz a été créé. Les rênes artistiques ont été confiées à Anne Lacoste, spécialiste de l’histoire de la photographie sous toutes ses formes. Investissement total du conseil régional : 12 millions d’euros. Le fonctionnement est estimé de 1,5 à 3 millions d’euros, en partie financé par du mécénat espère Xavier Bertrand.

 

Written by

Depuis 1997, l'Atelier de la Photo, devenu en 2003 la Maison de la Photographie, présente à Lille le meilleur de la Photographie internationale, tout en soutenant la création régionale et la pratique amateur.