Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
 

La Gazette : entretien avec Jean Luc Monterosso

La Gazette : entretien avec Jean Luc Monterosso

« Au coeur de l’Europe culturelle »

Entretien avec Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la photographie et du Mois de la photo à Paris, commissaire général invité des Transphotographiques.

La Gazette. Vos activités parisiennes sont déjà intenses, qu’est-ce qui vous a donné envie de vous investir aussi dans un événement régional comme les Transphotographiques ?

J.-L Monterosso. « D’abord la passion franchement communicative d’Olivier Spillebout et de son équipe. Ensuite le formidable potentiel de la région en termes culturels. J’ai quelques amis ici, comme Alain Fleischer du Fresnoy, donc je savais déjà qu’il se passe plein de choses en Nord-Pas-de-Calais, mais c’est en venant travailler à Lille avec Olivier que j’ai pris réellement conscience des atouts incroyables de cette région. Ici, au point de contact entre les énergies de Paris, Londres et Bruxelles, on est vraiment au cœur de l’Europe culturelle. »

Comment avez vous conçu le programme artistique des Transphotographiques 2004 ?

« Le thème central est celui de la transformation, une idée d’Olivier. Un terme qui est en soi une bonne définition de l’art : le passage d’une forme à l’autre. J’y ai vu l’occasion de parler à la fois des mutations de la réalité vues par l’objectif des photographes – qu’il s’agisse des métamorphoses du corps, de l’espace ou de la société – et des transformations de la pratique photographique elle-même, qui connaît actuellement avec le numérique une vraie révolution. »

Un mot sur les photographes sélectionnés ?

« Par principe je n’ai voulu montrer que des contemporains, certains très reconnus comme Bettina Rheims, Avedon, Jan Saudek ou Georges Rousse, d’autres moins célèbres mais à mes yeux incontournables sur la scène actuelle comme Valérie Belin et Martial Cherrier. De l’une on verra une formidable série sur les sosies de Michael Jackson, de l’autre, qui n’est pas seulement photographe mais aussi culturiste de haut niveau, un travail fascinant sur le corps sportif, le dopage et la diète. On verra aussi des oeuvres rares qui appartiennent au fonds de la Maison européenne de la photographie, dont une très belle série de Nicholas Nixon, réalisée avec sa propre famille sur une trentaine d’années. »

Vous revenez l’année prochaine ?

« Non, car je crois que le turn-over des commissaires invités est important pour la vitalité de l’événement. En revanche j’aimerais beaucoup pérenniser la collaboration entre la MEP et la Maison de la photographie de Lille, et peut-être travailler en réseau. »

13 mai 2004 www.gazettenpdc.fr La Gazette Nord – Pas de Calais

Written by

Depuis 1997, l'Atelier de la Photo, devenu en 2003 la Maison de la Photographie, présente à Lille le meilleur de la Photographie internationale, tout en soutenant la création régionale et la pratique amateur.

`