Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
 

Charles Xelot : La ligne de rupture

Exposition du 25 septembre au 19 décembre 2021
dans le cadre des Transphotographiques dans la Galerie des Tanneurs, Lille

 

Charles Xelot s’intéresse a la notion de limite et de frontière dessinant des parallèles et symétries entre des domaines habituellement distincts. Ainsi il s’intéresse à la relation existant entre la religion et le monde technique. À la suite d’une formation scientifique à l’école d’ingénieur en eau et environnement de Limoges, il a commencé sa pratique photographique en autodidacte. Il devient assistant pour Ahmet Ertug qui l’initie à la prise de vue à la chambre 8×10. Il voyage en Italie, en Angleterre et apprend la fabrication de livre et l’impression. Charles Xelot s’installe en Russie à la découverte des icônes de la religion orthodoxe. Il utilise ses connaissances pour interroger le monde de l’industrie dans son rapport à l’homme. Il développe un regard curieux d’explorer les changements sociaux et environnementaux aux bords du monde et aux marges de la photographie documentaire contemporaine. Il est représenté par la galerie Sit Down à Paris.

La Ligne de rupture de Charles Xelot explore les changements sociaux et environnementaux de la péninsule de Yamal dans l’Arctique russe. Le paysage de toundra autrefois parcouru par des troupeaux de rennes et leurs éleveurs, les Nenets, est maintenant rempli de pipelines et de torchères. Les pétroliers et les brise-glaces naviguent le long de la côte, illuminant la nuit et expédiant le gaz extrait dans le monde entier. L’industrie de l’Anthropocène prolonge une histoire contemporaine : enjeu géo-politique et économique, défi technique et humain. Pour les Nenets, l’histoire remonte aux origines de l’humanité : appropriation de terres en échange de biens et de services.

 

En savoir plus

 

 

Retrouvez toutes les séries associées de cette exposition collective

Exposition réalisée en partenariat avec Photographie.com