Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France

Interview 9 Lives Magazine – 10 Décembre 2018

Rencontre avec Olivier Spillebout :

L’Institut de Photographie « La place de l’artiste a été oubliée alors qu’il est au coeur du sujet » !

Depuis l’annonce il y a deux ans de l’ouverture d’un Institut de Photographie dans les Hauts-de-France par Xavier Bertrand et les Rencontres d’Arles, les rumeurs vont bon train. L’association Arles / Hauts-de-France provoque des interrogations. Au niveau régional, c’est également une incompréhension; cet été il a été décidé que l’Institut soit installé en plein cœur de Lille. Décision qui ne sied pas à Olivier Spillebout, directeur de la Maison de la Photographie de Lille, qui ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

9 Lives : En octobre dernier vous avez fait une demande de suspension du projet de l’Institut de Photographie pour son manque de transparence et de clarté. En effet, les acteurs culturels de la région semblent être écartés du projet. Quels ont été les résultats suite à cette demande ?

Olivier Spillebout : Cette démarche via un premier communiqué de presse le 17 octobre 2018 avait pour but d’envoyer un signal fort à l’exécutif régional, après presque 3 ans de tentatives de discussion.
En effet, depuis l’élection de Xavier Bertrand fin 2015, la Maison de la Photographie a été force de propositions concernant le futur de la Photographie sur notre territoire. Pendant ces 3 ans, la Région -en tous cas la personne à la Région qui décide seule en matière de Culture et donc de Photographie – n’a pas souhaité nous associer ni nous soutenir. Si ce n’est en nous demandant de participer à des « pseudo-conférences » de presse à Arles où tous les projets étaient déjà décidés, mais où il fallait donner l’illusion que c’était fait en “concertation” avec les structures régionales…
Ce communiqué de presse avait donc juste vocation à dire à la région « Stop : votre projet n’est pas bon et nous ne nous prêterons plus au jeu du “politiquement correct” en laissant croire que nous cautionnons votre démarche ».
Xavier Bertrand a juste botté en touche dans la presse régionale (la Voix du Nord du 25/10) en dénonçant le “Marigot Politicard Lillois”, marigot auquel il est complètement associé selon mon humble avis.
Cette posture facile et décevante n’est certes pas à la hauteur des enjeux culturels de notre territoire.

« Je n’aime pas le Arles de Sam Stourdzé qui lance des OPA hostiles dans les autres territoires en méprisant les acteurs existants. Si il a des difficultés avec la fondation LUMA, il lui appartient de trouver des solutions, mais il doit arrêter de vouloir être présent partout, plaçant ses équipes du musée de l’Elysée, aussi compétentes soient-elles, et surtout là où des élus locaux ont promis de débloquer de gros budgets. »

9 Lives : Un mois après, vous lancez des propositions à destination de la région des Hauts-de-France, qu’attendez-vous précisément de la part de Xavier Bertrand ?

O. S. :  Je reste dans le prolongement de notre démarche depuis 3 ans, la Maison Photo en tant qu’acteur culturel depuis 20 ans a toute légitimité à contribuer au débat concernant les projets photo en Hauts de France. Au-delà du Communiqué de presse d’octobre,  j’ai publié une Tribune intitulée “Pour une culture durable de la Photographie en Hauts-de-France”.
Nous souhaitions développer l’argumentaire et expliquer pourquoi,  en l’état, le projet proposé par Xavier Bertrand n’est pas bon.
Nous espérons de lui, justement, qu’il sorte de ce “marigot politicard” qu’il dénigre, qu’il agisse avec justesse et bienveillance, dans le respect des structures et des acteurs qui oeuvrent depuis longtemps à Lille et dans le Nord de la France.
Enfin, simplement qu’il étudie nos propositions constructives et complémentaires de son projet, formulées dès son élection, qui vont toutes dans le bon sens au regard de l’envergure de ses ambitions : Diagnostic, Echange, Concertation.

9 Lives Magazine – 10 décembre 2018

 

 

Written by

Le 13 avril 2012, la Maison de la Photographie de Lille à l'occasion d'un partenariat signé avec la Maison Européenne de la Photographie à Paris va devenir la " MEP-LILLE ".