Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
1-16 of 24 results for sexdolls showing most relevant results.
 

DailyNord : Olivier Spillebout recadre l’institut de la photographie de Martine Aubry et Xavier Bertrand

Olivier Spillebout recadre l’institut de la photographie de Martine Aubry et Xavier Bertrand

Le fondateur de la Maison de la photo persiste et signe un mémoire critique sur le projet d’institut de la photographie porté par Xavier Bertrand et Martine Aubry. Et les photographes régionaux sortent de l’ombre. La bataille de la photo fait rage.

Après son appel à suspendre l’institut européen de la photo, le fondateur de la Maison de la photographie à Lille que l’on sait en sursis, passe au tamis de son expérience le grand établissement prévu pour la fin de 2019. En 19 pages compactes

intitulées pour culture durable de la photographie, sa tribune démonte le programme situé dans le Vieux-Lille mais propose sa vision concurrente qu’il veut complémentaire. Accès à la culture pour tous mal établi, pertinence en cause et envergure mal calibrée du projet, lillocentrisme, contribution du conseil régional pour un établissement national,….selon lui, l’idée d’un grand institut n’est pas la bonne. « Il est essentiel que les structures existantes (NDLR : notamment, le centre régional de photographie de Douchy-les-Mines créé par Pierre Devin) soient confortées,…, ce qui n’est pas le cas…pour la photographie ».

Mais aussi l’épineux dossier du statut et de la rémunération des photographes qui semble absent du projet d’institut européen. « Etouffement et précarisation des artistes…»… «  il est légitime de s’inquiéter fortement de l’absence de considération portée au statut de l’artiste et à sa rémunération »… , une préoccupation qui agite la profession depuis cet été. Le président* des Hauts-de-France est pris à témoin qui déclarait en janvier 2017 que les artistes devaient pouvoir vivre de ce statut.

Arles visée

En creux, c’est la direction des rencontres d’Arles, le grand nom de la photo, qui est visée. A la maison de la photo, on craint une gouvernance de l’institut pilotée par Sam Stourdzé, le grand manitou d’Arles qui a l’oreille des ministres de la culture – en l’occurrence Françoise Nyssen qui vient d’être remplacée par Franck Riester – et…qui a murmuré à celles de Martine Aubry et Xavier Bertrand. Au détour de son argumentaire, on devine que certains experts et hauts fonctionnaires de la rue de Valois afficheraient une certaine tiédeur.

Pour étayer sa vision d’un culture durable de la photographie, comme celle qu’il a développé avec la maison de la Photo, Olivier Spillebout propose trois axes forts : l’élargissement du comité d’experts, une évaluation des besoins du paysage photographique français en termes de conservation, de diffusion de recherche et d’édition, et, carrément, le report du projet d’institut (voir DailyNord). Ainsi recadré, ce dernier deviendra-t-il l’arlésienne de la capitale des Flandres ?

* Un collectif de plus d’une centaine de photographes professionnels, artistes et chercheurs des Hauts-de-France interpellent Xavier Bertrand sur le sujet. Et partagent quelques-unes des préoccupations de la maison de la photo sans pour autant repousser l’idée d’un grand établissement dédié. Dans une lettre, ils regrettent que les photographes ne soient pas mieux associés et redoutent le sillage commercial et la vague d’affaires liés au projet d’institut susceptibles de bousculer un marché difficile pour des petites structures indépendantes. Selon Jean Miaille, ancien responsable de l’union des photographes professionnels Nord-Pas de Calais/Normandie, l’usage des fonds publics affectés au projet d’institut exige une grande vigilance.

Marc Prévost, DailyNord du 21 novembre 2018

 

Written by

Depuis 1997, l'Atelier de la Photo, devenu en 2003 la Maison de la Photographie, présente à Lille le meilleur de la Photographie internationale, tout en soutenant la création régionale et la pratique amateur.