Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
1-16 of 24 results for sexdolls showing most relevant results.
 

Nord Éclair : Images de nature, nature d’images

TRANSPHOTOGRAPHIQUES

Images de nature, nature d’images

La 9e édition du festival des Transphotographiques offrira au public « Une seconde nature » avec 33 expositions dans différents lieux de la métropole lilloise pour découvrir la création photographique contemporaine, régionale, nationale et internationale. Du 19 mai au 20 juin.

Comme le souligne Françoise Paviot, Co-commissaire de l’exposition. « La beauté est parfois suspecte en photographie contemporaine mais là, on a plaisir à regarder ces photos. » Sur le thème « Une seconde nature », le travail de 55 artistes. dont 17 de la région Nord – Pas de Calais. est présenté autour de deux axes cette année. « Il y a d’un côté les photographes plasticiens qui s’intéressent à la forme de la nature, la subliment et la transforment comme le Finlandais Jorma Puranen ou le Sud-Coréen Myoung Ho Lee, explique Gabriel Bauret, l’autre commissaire des expositions. Et de l’autre, les artistes engagés dans une mouvance écologiste et concernés par la situation de l’environnement ou la défiguration des sites.»

Objectifs critiques ou contemplatif

Le goût de Françoise Paviot pour les collections photographiques en France – et certainement faut-il y voir également l’intérêt croissant du Conseil régional dans le budget des Transphotographiques organisées par Olivier Spillebout, directeur de la Maison de la photographie – a fait se rapprocher pour la première fois cette année le festival avec le Centre régional de photographie de Douchy-les-Mines en valorisant son fonds photographique sur les paysages de la région. « Les terrils, qui font partie du paysage, sont tout sauf naturel. poursuit Françoise Paviot. Et pourtant, de ce naturel artificiel surgit une seconde nature. Un angle que la photographe nordiste Sophie Deballe met en perspective dans son travail photographique, au service d’une recherche écologique. » Même considération de l’autre côté de la planète, sur un bot de terre volcanique récemment sous le feu des cendres et des médias, Petur Thomsen expose au Palais Rameau des photos qui témoignent de la controverse suscitée dans son pays par la construction d’un programme hydroélectrique à Karah-njukar. Ici un regard critique compensé là par celui plus contemplatif de la Suédoise Hélène Schmidt, portraitiste de fleurs ou d’Ephie Tsakraklidou qui « pose son regard sur la végétation florissante qui couvre les rocailles de la terre crétoise, (…) où le monde continue de fleurir ». Ces images « multiples, complexes, vivantes » de la nature seront accompagnées tout au long du mois par des événements et des animations (vernissages, soirées projections, lectures de portfolios, visites guidées sur réservation les samedis à 16h pour les familles) et par un concours photo « Lille ville nature » sur le thème «Insectes et Cie. la nature XXS » ouvert à tous. Premier des cinq vernissage : mercredi I9 mai à 19h au Palais des Beaux-Arts.

Lise Dominguez

Nord Éclair 12 mai 2010

Françoise Paviot anime depuis 1995 sa galerie éponyme. Joan Fontcuberta, l’invité d’honneur du festival. Gabriel Bauret est commissaire indépendant d’expositions.

Written by

Depuis 1997, l'Atelier de la Photo, devenu en 2003 la Maison de la Photographie, présente à Lille le meilleur de la Photographie internationale, tout en soutenant la création régionale et la pratique amateur.