Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France

Exposition du 24 octobre au 17 novembre 2019
Vernissage le vendredi 18 octobre à 18h30

Notre héroïne, Ginzilla, est née dans une famille japonaise traditionnelle aux valeurs conservatrices extrêmement strictes. Cela étouffait son cœur sauvage, engendrant des actes de rébellion peut-être plus visibles que les marques de défi saisissantes, écrites à l’encre permanente sur la toile de son corps. Ces images racontent l’histoire de sa vie; les illustrations de tigres, de loups et de dragons contrastent les attentes sociales de la soumission et de l’obéissance des femmes. Le premier amant de Ginzilla était un tatoueur, une prédilection qui a guidé son parcours sexuel. Tout son art corporel a été composé et exécuté par des amants, ce qui lui donne une signification personnelle tout en fournissant une véritable carte de sa vie. Naïve, brute et résiliente, Nyari décrit son sujet comme une femme dont la sexualité est définie indépendamment de l’homme.

Ces photographies dynamiques revisitent les concepts traditionnels de la féminité en juxtaposant le symbolisme de la ‘Geisha’ japonaise à celui des tatouages de Yakuski (gangster japonais) (Irezumju). Les tatouages Irezumju nécessitent une méthode douloureuse et méticuleuse d’insertion manuelle d’aiguilles dans la peau. Associés à l’activité criminelle des gangs Yakuski, les membres se présenteraient comme des Tatouages Irezumi. En raison de son processus douloureux, Irezumju est considéré comme une marque de la bravoure du destinataire et une preuve de son insubordination. En dépit de la tendance croissante des tatouages chez les non-yakuza, ceux-ci sont encore largement stigmatisés dans la société japonaise.

En présentant son travail sous forme de photographies à grande échelle, superbement conçues, Nyari élève son modèle à celui de la déesse, ou peut-être de la Vierge Marie, subvertissant les concepts de pureté et de sexualité, de religion et de péché.

 

En savoir plus

Horaires :
Ouvert du jeudi au dimanche de 11h à 18h.
Attention : en raison d’événements privés, il est possible que la Maison de la Photographie soit fermée au public certains jours.

Tarifs :
Normal 8€ / Réduit 5€ ( Carte étudiant, seniors + 65ans , demandeurs d’emplois, détenteurs de carte famille nombreuse )
Gratuit ( Enfants de – 8 ans, bénéficiaires du RSA, personnes à mobilité réduite + 1 accompagnant et lors du vernissage de l’exposition).

 

Exposition réalisée en partenariat avec la Galerie Emmanuel Fremin, New York