Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Maison de la Photographie / Lille / Hauts-de-France
 

Sabine Weiss : Les hommes et leurs croyances

Exposition “hors les murs” du 22 novembre 2008 au 11 janvier 2009
au Colysée – Maison Folie de Lambersart

 

« Comment se fait-il que Sabine Weiss qui se dit et se croit non-croyante, athée même, soit si fascinée par la croyance des autres ?

Mais tout ce qui touche à l’homme la fascine : ce qu’il croit, en quoi il croit, ce qu’il espère et ce qui le désespère. Sa photographie ne cesse de poser des questions sur ce qui est insondable dans l’homme. Un temple est le lieu privilégié pour beaucoup de ceux qui s’interrogent aussi. Elle se sent paradoxalement d’autant plus proche de ceux-ci qu’elle ne peut accepter pour elle-même la réponse que la religion leur donne. C’est dans les cérémonies ou dans les solitudes de la méditation que chacun revit tout ce qu’il ressent de la vie, et où se cristallisent ses émotions.

Sabine Weiss s’intéresse à l’homme au moment où il baisse le masque qu’il se sent obligé de porter. Dans une lumière tamisée, face à une bougie, signe d’une présence autre, ou d’une vie ailleurs, son émotion devient plus intense. La présence d’un autre, invisible, le rend encore plus seul avec lui-même.

La photographe n’est pas obligée de reconnaître un dieu pour sentir le mystère ou la transcendance des choses. Elle s’identifie à l’autre quand elle sent son angoisse, sa paix intérieure ou sa joie. Elle sait que tout en somme est étrange et énigmatique, et elle sait que c’est dans le rituel répété qu’on s’identifie avec les gestes et la mémoire de ses semblables. On participe ainsi ensemble au mystère de la mort, du mariage ou du souvenir.

Mais c’est surtout en observatrice aiguë de l’humanité qu’elle perçoit cet effort touchant et terrible de rendre tolérable, vivable et parfois heureux, notre monde violent, étrange et incompréhensible. Elle le voit avec compassion et le photographie avec tendresse ».

Hugh Weiss

 

En savoir plus

 

Written by